Enquête citoyenne avallonnais

Enquête citoyenne avallonnais

E – Logement

Si la majorité des sondés habitent dans une maison, cela est en partie dû au fait que nous vivons en milieu rural et que les autres types de logement sont minoritaires dans cette région.

Par ailleurs, la majorité des sondés sont également propriétaires de leur maison. On peut émettre l’hypothèse que les habitations sont donc ici peu coûteuses : les deux tiers des sondés trouvent abordable le prix de leur logement.

En découle alors un premier lien avec le niveau de satisfaction élevé quant au logement des sondés.

On observe que 43% des participants au sondage ont trouvé leur logement via leurs proches ou leurs connaissances. C’est cohérent avec le fait que la majorité des répondants habite dans le territoire depuis plus de 20 ans. Les personnes utilisant des agences ou des petites annonces pour trouver leur maison sont plus susceptibles de venir d’un autre territoire (néoruraux). On peut y voir un reflet de la mixité des populations.

Concernant le confort thermique du logement des sondés, la moyenne obtenue est de 6,86/10. La majorité d’entre eux donnent une note supérieure à 5, ce qui permet de créer un lien quant au niveau de satisfaction de leur logement.

Il est donc logique qu’une majeure partie des gens n’aient pas de projet de rénovation. Nous faisons l’hypothèse qu’ils ont déjà rénové leur maison et estiment avoir déjà atteint un niveau de confort thermique satisfaisant.

Plus des deux tiers des sondés savent où trouver des renseignements pour des aides ou des conseils techniques quant à la rénovation de leur maison, ce qui est certainement dû au fait qu’ils ont déjà fait appel à des acteurs professionnels et/ou institutionnels pour améliorer leur logement.

Témoignages :

“Mes revenus moyens ne me permettent pas d’accéder aux aides.”

 

“Le chauffage, l’isolation, et leur coût, sont des problématiques majeures”

 

“Je sais où chercher l’info car je suis proche de conseillers info-énergie mais je constate dans mon entourage/voisinage la lenteur de la rénovation/isolation du bâti. Par ailleurs, quand on veut rénover avec des matériaux locaux/régionaux, c’est très compliqué ! […] ”

 

“Mon logement est moyen, sombre, difficile à chauffer, je n’ai jamais eu la sensation d’être chez moi.”

 

“Difficulté à trouver des architectes et artisans formés à la rénovation thermique globale et performante des logements, particulièrement anciens. Pas de fournisseurs de matériaux bio-sourcés, de filières locales. Les marchands de matériaux existants ont peu de références de matériaux bio-sourcés.”

 

“Les artisans ne se déplacent pas pour les petits chantiers : ça ne les intéresse pas. C’est très difficile de faire des travaux chez soi.”

 

“Les lourdeurs administratives sont plus que décourageante. Le service urbanisme CCAVM est très compétant et réactif.”

 

“Je trouve qu’il y a un super réseaux de gens qui s’entraide, surtout dans le rénovation de bâtiments”

 

“La difficulté majeure est de trouver le(s) artisan(s) compétent(s) et disponible(s). J’envisage l’isolation thermique de ma maison, obtenir les renseignements relatifs aux aides financières n’est pas aisé.”

 

“Les biens immobiliers dans le Morvan sont peu chers à l’achat mais onéreux en coûts de rénovation ce qui peut rebuter les foyers […]. De plus les biens sont parfois achetés par des foyers pour leur résidence secondaire ne permettant alors pas à des familles de s’installer.”

 

“J’ai bénéficié de l’aide de l’ANAH pour l’amélioration de l’habitat, très compliqué au niveau administratif, mais globalement satisfaisant.”

 

“Il faudrait faire un lieu d’échange partage/location gratuite et de troc pour du matériel : outillage, matière première (rab d’isolant, parquet et autre) !”

 

“Appartement de Domanys (bailleur social) où j’ai froid l’hiver même en chauffant (radiateurs électriques qui consomment énormément donc énormes factures).”

 

“Tout fait par nous même donc on n’a pas eu le droit à des aides (pas de factures d’artisans) !”