Enquête citoyenne avallonnais

Enquête citoyenne avallonnais

En réponses aux résultats de l’enquête…

Réponse de Marie-Guite DUFAY, présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté, candidate à l’élection Régionale.

Monsieur,

 

J’ai bien reçu les résultats de votre enquête auprès des habitants de l’Avallonnais. Je vous remercie.

 

Tout d’abord, la démarche que vous avez menée est particulièrement intéressante. Le fait qu’elle soit réalisée de manière indépendante, en dehors de tout lien institutionnel, me semble particulièrement pertinent et à même de susciter plus d’appétence pour les habitants d’un secteur géographique.

 

A une époque où la confiance dans les acteurs publics est souvent émoussée, la démocratie locale, participative et citoyenne est une réponse indispensable pour créer du lien et impliquer nos concitoyens.

 

Nous avons ébauché la mise en œuvre d’outils participatifs au cours du mandat qui s’achève, je souhaite que la Région aille plus loin en la matière au cours du prochain mandat, et la démarche que vous avez menée me semble pouvoir servir d’exemple sur de nombreux territoires de notre Région.

Les conclusions de votre enquête remontent des préoccupations que j’ai souvent pu percevoir dans mes déplacements sur le terrain pendant mon mandat et pendant cette campagne.

 

Sans être exhaustive, je souhaite vous apporter quelques éléments de réponse en lien avec l’action régionale :

  • Concernant SKF, il s’agit d’un dossier particulièrement complexe, puisque l’entreprise souffrait de difficultés structurelles, et non conjoncturelles en lien avec la crise que nous avons traversée. La Région reste mobilisée afin de trouver des acteurs économiques susceptibles de se réengager sur le site, en particulier via l’action de l’Agence de Développement Économique Régionale.
  • Je souhaite que nous nous engagions davantage au cours du prochain mandat sur le soutien au commerce de proximité, via différents dispositifs nouveaux. En premier lieu, en soutenant notamment les bourgs-centres dans l’acquisition du foncier pour préserver l’activité commerciale et artisanale sur leur territoire. Ensuite, en travaillant avec les intercommunalités à un plan de soutien aux commerces et aux services publics en zone rurale, sur le modèle de ce que nous avons fait pendant la crise sanitaire, et qui a bien fonctionné, pour protéger notre économie de proximité. Enfin en soutenant de nouvelles formes de distribution pour les commerçants et producteurs locaux (numérique, distributeurs de produits frais implantés en proximité, itinérance…)
  • Sur la santé, qui n’est pas une compétence régionale, nous portons une action volontariste notamment via le soutien aux projets des territoires de création de maisons de santé (120 soutenues dans notre Région) et en appuyant les actions des collectivités pour attirer des professionnels de santé. Je souhaite au cours du prochain mandat que la Région soutienne également la création d’une faculté dentaire en Bourgogne-Franche-Comté. L’hôpital reste une prérogative exclusive de l’Etat, mais comme nous l’avons pendant ce mandat en opposant de sérieuses réserves aux projets de l’Agence Régional de Santé, je souhaite que nous maintenions une vigilance absolue pour défendre en particulier les services d’urgences et les maternités, qui sont essentiels à la qualité des soins en proximité.
  • Sur la culture, nous devons renforcer notre action pour accroître significativement la diffusion vers les secteurs ruraux. Je pense en particulier au soutien aux formes itinérantes, mais aussi à nos dispositifs dédiés et à des efforts plus marqués des lieux institutionnels pour rayonner davantage sur les territoires.
  • Enfin, je partage votre constat sur l’importance du tissu associatif pour créer du lien en zone rurale. Si les aides financières aux associations locales relèvent avant tout des communes, je souhaite que la Région poursuive son action en direction du mouvement associatif, notamment via le soutien aux têtes de réseau, et via un dispositif d’appui à l’emploi associatif en direction des jeunes. Plus largement, c’est bien vers une plus grande solidarité entre les territoires que nous devons continuer à orienter l’action du Conseil Régional. Donner plus aux territoires qui en ont le plus besoin et différencier les politiques publiques régionales pour contribuer, à notre mesure, à atténuer les inégalités qui existent dans notre Région : c’est cela qui guidera notre action en matière  d’aménagement du territoire.

Une nouvelle fois, je vous félicite et vous remercie pour la qualité de votre contribution, et vous prie d’agréer l’expression de mes meilleures salutations.

 

Marie-Guite Dufay

Réponse de Djamila HABSAOUI, maire d’Avallon, candidate à l’élection Régionale, liste de Marie-Guite DUFAY

Mesdames, Messieurs,

Marie-Guite DUFAY, Présidente de Région sortante qui conduit la liste « Notre Région par coeur » sur laquelle je suis également candidate, a pris le soin de répondre à votre enquête.

Néanmoins, j’ai souhaité en tant qu’avallonnaise et Maire d’Avallon, vous apporter également quelques éléments de réflexion.

Je tiens tout d’abord à souligner le sérieux de votre démarche citoyenne et à saluer l’honnêteté intellectuelle de la méthode.

Par ailleurs, et avant d’aborder le fond, j’aurai plaisir à débattre avec vous en présentiel entre le 20 et le 27 juin puisqu’il s’agit d’interpeller les candidats aux élections. Si vous en êtes d’accord, je vous laisse le soin de contacter mon secrétariat au 03.86.34.98.23 pour convenir d’une date.

Sur le fond, si je peux partager un certain nombre de constats sur la mobilité, le logement ou encore l’industrie, je suis en désaccord sur les bilans que vous faites de la santé, de nos commerces, de l’emploi ou encore du tourisme.

De plus, je m’inscris totalement en faux contre le sentiment de fatalisme, voire du cynisme dont vous habillez tous les élus.

On a coutume de dire qu’en démocratie, on a toujours les élus qu’on mérite.

Je peux témoigner pour mon équipe municipale d’un engagement sous faille auprès de nos concitoyens chaque jour et souvent au détriment de leur famille.

Nous refusons le fatalisme au quotidien et les projets structurels et indispensables pour notre territoire (souvent soutenus par l’Etat et la Région) constituent plus que des paroles … ce sont des actes.

Ainsi, la création de 2 maisons de santé, la piscine, le cinéma, la médiathèque, la transition numérique et écologique, la création de pistes cyclables, le soutien à nos associations sportives et culturelles, consacrent la farouche détermination qui nous habite.

Demain, le nouvel hôpital, la réfection de la Place des Odebert, la piste d’athlétisme, le stade, la cuisine centrale, des logements adaptés en centre-ville (10 000 m² du futur ex hôpital) continueront de structurer notre territoire.

Certes, l’attractivité de notre ville est un combat permanent et il reste, j’en conviens, beaucoup à faire.

Avant je l’espère, de vous retrouver pour en débattre, je partage évidemment le préambule de votre conclusion « Les personnes qui ont répondu à cette enquête, déclarent très majoritairement aimer vivre, travailler et se divertir dans notre territoire de l’Avallonnais Nord-Morvan. La vie est bonne ici. Il y a un fort attachement. »

Amicalement             

Jamilah HABSAOUI 

Maire d’Avallon

Candidate aux Elections Régionales sur la liste « Notre Région par coeur »